Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

a:1:{s:2:"fr";s:37:"Quel avenir pour le Salar d’Uyuni ?";}

Il y a plus d'un anpar Laura Raimundo

Uyuni, petite ville pauvre de Bolivie, se situe à 3'600 mètres d’altitude. Peut-être que ce nom ne vous dit rien, mais vous avez probablement déjà vu le paysage splendide de son ancien lac salé, aujourd’hui asséché. Ce « salar Â» blanc s’étendant à perte de vue est notamment connu pour l’île d'Incahuasi recouverte de cactus géants. Mais aujourd’hui, c’est pour son lithium que le Salar d’Uyuni attire l’attention internationale.

Le lithium est un métal léger qui se trouve être le composé principal des batteries électriques des voitures « nouvelles-technologies Â».  En raison de l’épuisement futur des ressources de pétrole et de gaz, cette « alternative Â» représente une opportunité bienvenue pour la Bolivie. Cette dernière est un des pays les plus pauvre d’Amérique du Sud a longtemps été pillée pour les richesses de son sol. Grâce à sa nouvelle Constitution, la Bolivie assure en théorie, une exploitation locale ou du moins nationale du produit. Tout parait si positif… mais ça ne l’est qu’en apparence.

 

Premièrement, l’exploitation du lithium dans le Salar d’Uyuni nuirait gravement à ce paysage immaculé de plus de 12’500km2 et porterait atteinte à la base du tourisme local. Deuxièmement, l’extraction du métal nécessite de grandes quantités d’eau et cette dernière est déjà rare dans la région. Cette fois, c’est l’agriculture qui en pâtirait. Pour finir, les différents rapports sur les quantités supposées présentes dans le sous-sol divulguent des chiffres très variables. Il se pourrait donc que la masse disponible ne soit pas suffisante pour le développement du marché automobile « vert Â» basé sur la technologie lithium-ion.

 

La question la plus importante pour la Bolivie est de savoir si la destruction de cette ressource paysagère qu’est le Salar d’Uyuni en vaut réellement la peine. Faut-il miser sur cette technologie d’avenir, peut être en quantité insuffisante, ou faut-il préserver cet écosystème unique ? En conclusion, le lithium qui est vu comme une technologie « verte Â» ne l’est plus autant lorsque nous nous penchons sur la méthode de production.

 

 

 

 

 

Horizon-durable - Laura Raimundo


Sources:

 

RUF Matthieu, 2011.  Â« La longue route du lithium Â». In: l'Hebdo [en ligne]. http://www.hebdo.ch/la_longue_route_du_lithium_123288_.html