Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

a:1:{s:2:"fr";s:40:"Grippe porcine…grippe en pèlerine....";}

Il y a plus d'un anpar Nadia Daouas

Chaque année apporte son lot de cas de grippe. On recommande aux personnes âgées ou malades de se faire vacciner et aux autres d’éviter de se faire contaminer (facile à dire). Jusque là, rien d’exceptionnel si ce n’est que l’on oublie vite que quelques milliers d’individus meurent chaque année de ce que l’on considère communément comme un banal refroidissement.

Depuis quelques années, voici arrivée la grippe aviaire ; elle fait peur, elle affole mais elle ne franchit pas nos frontières si ce n’est pour toucher quelques volatiles bercés par les eaux de nos lacs.

 

Quel est donc le problème ? Eh bien, la grippe porcine. Une, deux, trois…Trois types de grippe et trois types d’angoisse. Après les antibiotiques, les stocks de Tamiflu planqués sous les salles de réunion de la Coupole et les kilos de masques entassés dans les remises des pharmacies…Souhaitons la bienvenue à la pèlerine ; accessoire bientôt indispensable pour éviter postillons et autres déjections indésirables au travail, dans les transports publiques ou encore à la caisse du supermarché.

 

Mais alors ; allons-nous tous devenir des Dark Vador en puissance ? Mais oui ! Imaginez la panoplie ; une paire de gants pour éviter de toucher aux microbes des autres ; un masque pour éviter d’inhaler ces mêmes microbes et une pèlerine pour une protection optimale. Tout cela bientôt en vente et en kit, s’il vous plaît, pour le prix imbattable de 29.90.- ! Et n’allez pas croire qu’il n’existera qu’un modèle. Non, non, non ! Vous aurez l’embarras du choix pour ce qui est des coloris et on ne parle même pas des motifs qui feront pâlir de jalousie les chemises les plus bariolées de Carlos.

 

L’avantage, c’est que comme on ne sera plus capable de reconnaître quelqu’un autrement que par sa sonnerie de natel ou son penchant pour les gros pois blancs sur fond noir, plus besoin de s’arrêter à chaque fois que l’on croise une connaissance. C’est donc un gain de temps…Oui, mais aussi d’anonymat. Puis d’indifférence…Ah ! On dirait qu’il n’est plus besoin de chercher une façon de cloner l’homme, la nature malmenée par l’humain a fini par devancer la science de celui-ci.

 

Faisons le point ; viande rouge bannie pour cause de vache folle. Plus de volaille ; la faute à la grippe aviaire. Plus de porc ; merci à la grippe porcine. Le lait fait polémique parce qu’indigeste et pas si sain pour le fragile équilibre métabolique de l’homme. Plus de maïs grâce aux OGM envahisseurs…Mais que reste-t-il ? Le jour où les tomates mordront et où les courgettes grifferont…On pourra officiellement annoncer la fin des haricots.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horizon-durable.ch - Nadia Daouas