Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Lombrics, Cheval et Développement Durable

Il y a plus d'un anpar Horizon-durable - Fr

2011, une année comme tant d'autres, mais il semble quand même avec beaucoup plus de catastrophes naturelles, de mouvements de terrains, de certains parasites ou de virus agressif ou de barjots qui pètent les plombs tous azimut sur la planète sûrement amplifiés ou accélérés par la bêtise de l'homme et l'âpreté au gain.























Paradoxalement on revient à penser intelligemment, utiliser ce que la naturel permet tel le fumier de cheval et les lombrics, de transformer ledit fumier étant la base de la nourriture des lombrics. Je ne suis ni ingénieur agronome ni technicien de quelque haute école d'agrologie que ce soit.


Simplement un amoureux passionné de chevaux qui pratique depuis 55 ans ce sport qu'il aime en respectant autrui et l'environnement et ceci sans les technocrates issus de tous bords qui nous inondent de papiers inutiles à remplir et qui pondent des lois souvent inapplicables dans le terrain.

 

Ce n'est peut-être qu'une petite goutte d'eau dans le lac que les chevaux et ceux qui sont autour apportent au développement durable.

 

Dans les années 80, j'avais une cliente qui travaillait à Genève à la FAO et avait une propriété à Rome où elle monta une écurie et un manège. Elle eut l'idée d'utiliser des lombrics et me disait qu'elle vendait des couches de fumier de cheval (matière première) aux arabes. Tout le monde se payait un peu de sa tête avec ses tomates gigantesques qui poussaient plus rapidement que les autres. Elle mis sur pied une véritable chaîne de compost qu'elle tirait du fumier de cheval et des lombrics. Je me souviens qu'il y avait même de la pub à la radio romande pour « Lombrico Roma » Eh bien la brave dame dû fermer boutique quand elle essayât de distribuer ses petits sacs de compost naturels par l'intermédiaire des cercles agricoles italiens aux mains des gros distributeurs ou de la mafia.

 

Et aujourd'hui, on en voit plein les journaux des articles vantant les vertus des lombrics et ses capacités incroyable à se reproduire et à détruire les ordures de touts types.

 

Bref de nos jours, beaucoup de paysans ont des chevaux en pension ou à la retraite. Cet engagement toujours plus grand pour l'équidé à notre époque touche des dizaines de milliers d'emplois et ce n'est pas le fruit du hasard. La roue de la vie tourne comme la terre et cet animal grégaire attaché à toutes les formes de vie humaine depuis sa domestication par les chinois 6000 avant J-C à aider l'homme à travers les guerres, les migrations , le travail et les loisirs. Le PMU français est l'un des moteurs économiques très importants du pays (3ème revenu de l'économie nationale) Les psychologues, chuchoteurs ou spécialistes animaliers vantent les vertus psychologiques de l'équidé qui apportent aux gens en dépendance de drogue,

 

handicapés à divers degrés ou à ceux tout simplement qui veulent s'approcher de la nature, des animaux ou passer des vacances à la ferme. Tout un chacun se souvient que le cheval est la plus belle conquête de l'homme , mais il est dommage que «  Pégase » ne parle pas, car avec ce qu'il a apporté à l'homme au fil du temps, je me demande si aujourd'hui si, lui, équidé, considérerait l'homme comme étant sa plus noble rencontre en voyant la stupidité avec laquelle le bipède humain gère la terre que le cheval a mis tant d'honneur à lui faire découvrir aux fils des migrations :


Bombes atomiques, pétroliers échoués, guerres de religion qui n'ont jamais cessé, âpreté aux gains et technologie à toute va depuis que le monde est monde. Enfin espérons que l'effet de serre aura au moins le mérite de faire bouillir les bonne idées écologiques utiles dans la tête de technocrates pour que le cheval puisse continuer a faire rêver en nous promenant dans les forêts. ( pour information le lombric a été élu l'animal de l'année en 2010)

 





Horizon-durable - Françis Menoud