Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Menace hivernale

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Qui dit arrivée de l’hiver, dit retour sur les pistes de ski. Dévaler sagement les pentes balisées ne suffit plus à certains. A la recherche d’une liberté totale et d’espaces vierges, de plus en plus de skieurs s’adonnent au hors-piste. En plus des « freeriders Â», le ski de randonnée et les raquettes ont de plus en plus de succès, mais vont toujours au delà des sentiers ouverts. Ces nouvelles pratiques ont des conséquences néfastes sur l’environnement hivernal en particulier sur le symbole des Alpes : le tétras lyre.

 



Source :http://www.chassons.com/news/chassons/mag/archives/1208/actu.htm


Ce magnifique oiseau sédentaire peuple une grande partie du massif alpin du Chablais au Var. Pourtant, face à l’accroissement de l’aménagement touristique des pentes des montagnes, le tétras lyre est de plus en plus menacé. Pour cause, cet oiseau a besoin de pas moins de 3000 hectares pour se loger, se nourrir et se reproduire en toute quiétude. Actuellement, seul 23% de la surface des domaines skiables sont totalement préservés, ce qui représente moins d’un tiers de l’habitat naturel de cet animal.


L’impact du hors piste sur la faune et la flore est terrible, mais touche de très près le tétra. Cet oiseau vit en hiver dans de petits igloos qu’il creuse dans la neige. Pour réduire ses dépenses énergétiques, il ne sort qu’au petit matin pour se nourrir, recreuse un igloo et ressort à au crépuscule pour chasser une dernière fois. Face à l’invasion de skieurs qui passent sur les igloos qui ne sont que très peu visibles à l’œil nu, ou juste à côté, le tétras est obligé de se déplacer beaucoup plus qu’auparavant. Des chercheurs ont mesuré une augmentation importante du niveau de stress chez cette espèce Cette hausse a un très gros impact sur les animaux qui dépensent leur précieuse énergie à fuir et à se trouver de nouveaux abris plusieurs fois par jour. Alors qu’en temps normal, les tétras lyre passent plus de vingt heures par jour sous la neige, ces dérangements ont un effet terrible sur la population dont le nombre décroît de plus en plus.


Pour faire face à cette menace, de nombreuses stations de ski tentent de protéger la population de tétras sur leur domaine en mettant en place des zones de tranquillité hivernales pour la faune des écosystèmes. Ces zones sont présentées en haut des installations et encerclées de filet. Pourtant, ces mesures ne dissuadent pas tous les fous d’adrénaline qui passent outre les interdictions et continuent de mutiler les flancs de la montagne de leurs traces.




Source : http://www.vogelwarte.ch


Horizon-durable - Sarah Vermot