Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Trop de nourriture gaspillée chaque année : les gestes à adopter au qu

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Selon une étude du WWF, les ménages britanniques jettent chaque année 8,3 millions de tonnes de nourriture et de boisson, donc les 60% auraient pu être consommés ! Ce qui représente l’équivalent de 6% du besoin en eau du pays. En France, 20 kg de nourriture par habitant sont gaspillés chaque année, dont 7 kg d’aliments se trouvant dans leur emballage. Ce gaspillage correspond également à 3% des émissions de CO2.




«Quand on se débarrasse de la nourriture qui n’a pas été consommée, l’eau et l’énergie utilisées pour produire et empaqueter les aliments ne sont pas récupérées, générant des gaz à effet de serre qui auraient pu être évités», explique l’étude.


« Avec l’augmentation de la population, une consommation poussée et les effets du changement climatique, le monde se trouve face à un problème d’accès à l’eau. Gaspiller moins de nourriture peut aider les rivières asséchées à couler à nouveau Â», estime le docteur David Tickner, à la tête des programmes Eau de source du WWF UK.


Un débat sur l’étiquetage de la date de péremption sur le pain, les pâtes et les céréales a  vu le jour ; en effet, sans cette date de péremption les ménages ne seraient-ils pas tentés de moins jeter des produits non-consommés ? En effet, sur les 8 millions de tonnes d’aliments jetés, 5 millions seraient encore consommables.


En Suisse, il n’existe pas de statistiques mais selon le chimiste cantonal Bernard Klein, les chiffres doivent s’en rapprocher. Pour cet expert, les gens confondent encore entre date limite de consommation et date de durée de conservation minimale.»Il nous rappelle en quoi consiste cette différence: la date limite de consommation, signalée par l’expression «à consommer jusqu’au…», est la date au-delà de laquelle une denrée très périssable (yaourt, viande) peut présenter un risque pour la santé. La date de durée de conservation minimale, signalée par l’expression «à consommer de préférence avant le…», indique qu’un aliment peu ou pas périssable (pâtes, conserves) commence à perdre ses qualités gustatives, sans devenir impropre à la consommation pour autant (lire encadré). Une subtilité souvent mal comprise par le consommateur: voyant que la date de durée de conservation minimale est dépassée sur son paquet de riz, il aura le réflexe de le jeter en le qualifiant à tort de «périmé».Cela dit, la date de péremption est essentielle pour entretenir la confiance du consommateur envers les marques et les produits. Si on la supprime, tous les abus sont possibles. 


Idées pour limiter le gaspillage

Sachez décrypter les indications 
«A consommer jusqu’au…» est une date limite de consommation, qui s’applique à tous les produits préemballés très périssables (yaourts, crevettes, viande) et susceptibles d’être dangereux pour la santé au-delà d’une courte période. Les commerçants sont obligés de retirer de la vente les produits dont l’échéance est dépassée.

«A consommer de préférence avant le…» est une date de durée de conservation minimale pour les produits peu ou pas périssables (pâtes, riz, chocolat, conserves, lait UHT). Si elle est dépassée, le produit n’est pas pour autant périmé. Simplement, le fabricant signale qu’il peut perdre certaines de ses qualités olfactives ou sa texture (plus mou, plus sec). Le produit reste consommable et peut être vendu, pour autant que cela soit clairement annoncé.

Faites preuve de bon(s) sens 
Vous réalisez que vos céréales du matin ou votre plaque de chocolat affichent une date de durée de conservation minimale dépassée: au nom du principe de précaution, vous seriez tenté de les jeter à la poubelle. Avant de le faire, prenez la peine de les goûter, de les sentir. Ont-ils changé de couleur, de consistance, d’odeur? Vos sens sont souvent le meilleur des indicateurs.


 

Sources : Journal de l’environnement

 

Horizon-durable - Sabrina