Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Les marées noires occultes du delta du Niger

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Depuis près de cinquante ans et dans la plus grande discrétion, le pétrole brut se déverse en flots continus et pollue cette région (voir encadré). En comparaison, la récente catastrophe imputée à BP dans golfe du Mexique semble surmédiatisée et passe pour une tempête dans un verre d’eau.



Ce drame écologique se joue sur fond de disputes territoriales entre le Cameroun et le Nigéria pour la presqu’île de Bakassi et de piraterie maritime dans le golfe de Guinée, d’où la difficulté qu’on les médias d’en rendre compte.


Selon les populations autochtones, elles ont essuyé dix marées noires en l’espace de deux ans. En conséquence, la faune et la flore de cette région faite de mangroves et de marécages est en charpie. La pêche et l’agriculture se meurt et tout doucement les populations se tournent vers des activités criminelles (sabotages et enlèvements sur les installations d’exploitation pétrolière).


Pourtant, une exploitation éco-durable de ces champs pétrolifères est possible mais seulement, pris en étau entre les intérêts financiers colossaux des majors du pétrole (BP et Shell en l’occurrence) et la corruption endémique du gouvernement fédéral nigérian, le bien-être des populations locales compte pour peu. Il faut dire que cette région du delta compte pas moins de 606 champs pétrolifères et fournit à elle seule 40% du total des importations américaines de brut.



Avec un pareil potentiel énergétique, on aurait pu envisager un destin beaucoup plus reluisant pour cette région du delta. En réalité, là où le bas blesse c’est que la grande majorité des épanchements sauvages de brut sont due à l’état de vétusté avancée des installations de pompage, car les compagnies pétrolières qui font des profits énormes ne semblent pas enclines à assurer la maintenance de leurs équipements d’exploitation.


Face au battage politico-médiatique qu’à suscité l’explosion de la plate-forme pétrolière de BP dans le golfe du Mexique, il y a comme un sentiment d’injustice et de double morale sur le désastre écologique qui se joue dans le delta du Niger et qui n’est pas près de s’arrêter quoiqu’on en dise.


horizon-durable / Alain Dongmo


Poster un commentaire

Nom
commentaire