Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Forêts et cultures: les arbres plus nombreux que supposé sur les terre

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Oslo (ats/rtf) L'agriculture est bien moins destructrice pour les forêts que supposé, indique une étude publiée lundi. Près de la moitié des terres agricoles dans le monde ont en effet une couverture forestière d'au moins 10%."La superficie révélée par cette étude représente deux fois la taille de l'Amazonie, et montre que les agriculteurs protègent et plantent les arbres spontanément", a déclaré Dennis Garrity, directeur général du centre mondial d'agroforesterie de Nairobi, dans un communiqué.
Le rapport de cette organisation s'appuie sur des images par satellite. Il montre que la couverture forestière dépasse les 10% sur 10 millions de km2 de terres arables - soit 46% de la surface totale des terres arables dans le monde ou une superficie équivalente à celle du Canada ou de la Chine.C'est la première fois qu'un rapport estime précisément la couverture forestière sur les terres arables. Les précédentes estimations de la superficie utilisée en agroforesterie ne dépassaient pas trois millions de km2.

Ressource importanteLe rapport rappelle que les exploitants plantent des arbres pour des fruits, des noix, des médicaments, du combustible, des matériaux de construction, des gommes ou des résines. Les arbres servent également à fournir de l'ombre aux récoltes, à délimiter des champs, à freiner l'érosion ou le vent.
"Nous sommes agréablement surpris, cela quantifie une ressource sous-évaluée", a déclaré Tony Simons, directeur général adjoint du centre de Nairobi. Les forêts abritent une large diversité d'espèces animales et végétales et capturent le dioxyde de carbone, l'un des principaux gaz à effet de serre.
Lutte contre le réchauffementPour M. Simons, ce rapport ouvre une nouvelle piste dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les exploitants pourraient faire davantage pour préserver les arbres s'ils obtenaient des crédits, explique-t-il, ajoutant que le sujet pourrait figurer dans le pacte sur le climat qui sera négocié lors de la conférence de Copenhague en décembre.
Les négociateurs de Copenhague cherchent des moyens de ralentir la déforestation dans les pays en développement - la déforestation représente un cinquième des émissions totales de gaz à effet de serre provoquées par des humains.A la fin de l'ère glaciaire il y a 10.000 ans, les forêts naturelles couvraient environ 70% de la superficie de la terre de notre planète. Elles en couvrent environ aujourd'hui 26%.
Selon la FAO, le taux net de déforestation a ralenti à 7,3 millions d'hectares par an dans la période 2000-2005, contre 8,9 millions d'hectares en 1990-2000.