Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Sapins de Noël écologiques

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Sapins de Noël écologiques




Les fêtes de fin d'année approchent, et les lumières de Noël émerveillent petits et grands. C'est le moment d'installer le traditionnel sapin de Noël.
Mais la présence de ce conifère à la maison pour quelques semaines suscite quelques interrogations: comment ne pas renoncer à la féérie de Noël,
tout en respectant la planète? Pour un Noël féérique, existe-t-il un sapin écologique?

Les inconditionnels du sapin de Noël sont très nombreux en France, et, même si certains d'entre nous choisissent d'agrémenter leurs plantes vertes
et autres fenêtres d'ornements festifs, la majorité optent pour le traditionnel sapin de Noël.

Alors, quel est le sapin idéal?
Faut il le préférer naturel ou artificiel?
Quel est l'impact écologique de ce choix?
Plutôt que de l'acheter, est il possible de le réaliser soi même?


Avant de répondre à ces questions, petite piqûre de rappel sur cet épineux-résineux:

Le sapin est un arbre qui fait partie de la famille des conifères. Il est apparu sur terre il y a 150 millions d'années, bien avant les arbres feuillus.

On le trouve dans de nombreux pays. En Europe, on croise de magnifiques sapinières en Suisse, en Allemagne, en Suisse, en Pologne...En France, les
spécialistes du sapin sont la Corrèze, le Limousin, le Morvan, le Jura et les Ardennes.

 Le sapin artificiel: écologique ou catastrophique?

De prime abord, le sapin artificiel semble idéal. On en trouve à un prix « relativement » accessible (ou du moins, dans une gamme de prix étendue
qui peut convenir à toutes les bourses), il nous épargne l'inconvénient de la chute des épines, il est réutilisable d'une année à l'autre...

Mais tout çà n'est qu'illusion! Outre le fait que le sapin artificiel soit « figé », exempt de toute vie, il se remplace en moyenne tous les 3 ou 4 ans, ce
qui ce qui représente un budget finalement non négligeable.

Mais surtout, les sapins artificiels représentent une menace pour l'environnement et l'écologie. En effet, leur fabrication, comme leur destruction,
nécessite énormément d'énergie. La matière principale pour leur fabrication est le plastique, lui même provenant du pétrole, matière première non
renouvelable.

Les sapins artificiels génèrent finalement énergie, pollution et déchets.

 Les sapins naturels: sont ils réellement anti-écolo?

De prime abord, on imagine le sapin coupé, en motte ou pas, plus ou moins onéreux, et on pense parfois à la déforestation. Mais, en réalité, la
situation n'est pas si catastrophique qu'il y paraît! En effet, la culture des sapins est règlementée.

Les sapins destinés à la période de Noël sont cultivés spécialement dans des forêts assujetties à un cadre règlementaire. Ces forêts participent à
l'avenir du patrimoine forestier. De fait, des règlements et textes législatifs inscrivent la récolte des sapins de Noël dans la politique de gestion
durable des forêts.
Certains organismes, tels que l'ONF (Office National des Forêts) accompagnent même les propriétaires de sapinières dans la bonne gestion de leur
patrimoine.

Géré de cette façon, le sapin destiné à devenir « sapin de Noël » en devient bon pour la planète, pour l'environnement, et ce pour plusieurs raisons:
leur culture améliore la stabilité des solsils participent aux filtrage de l'atmosphère, en produisant de l'oxygène à partir de dioxyde de carbone
généré pendant leur croissance.

Ils sont entièrement biodégradables: après les fêtes, votre sapin naturel pourra être transformé en compost, ou en copeaux de bois.
En forêt, ils servent de refuge pour les animaux sauvages, tels que les oiseaux et les petits gibiers.
Donc finalement, pour toutes ces raisons, le sapin naturel est le sapin de Noël idéal pour concilier écologie et participation au maintien des forêts,
tout en privilégiant les moments précieux passés en famille durant la période de Noël, autour d'un « vrai » sapin.

(Source: www.univers-eco.fr)