Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

La marée noire du Golfe du Mexique, l'épée de damocles de l'humanité

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable
La catastrophe de la station de forage de grande profondeur Deepwater Horizon dans le Golfe du Mexique aurait déclenché une réaction en chaîne catastrophique pour la planète terre.

La marée noire du Golfe du Mexique

Depuis l'explosion à bord de la station de station de forage, il ne se passe pas un jour sans que de nouvelles informations ou rumeurs circulent dans les médias et sur internet. L'administration Obama était au courant de gros problème sur le puit de forage depuis le mois de février, ces informations ayant filtré jusque dans le milieu financier, des investisseurs tel que Goldman Sachs auraient retirés leurs billes le jour avant l'explosion.
 L'enjeu d'un tel forage était la découverte d'une poche de pétrole abiotique, un type de pétrole non-organique, renouvelé en permanence dans le manteau terrestre. Cette théorie scientifique controversée fut développée par les russes de l'union sovétique et jusqu'a présent les quantités de pétrole abiotique découvertes étaient négligeables et leur extraction extrêmement compliquée du fait de la profondeur des poches concernées.
 La British Petroleum aurait découvert la plus grande source de pétrole abiotique dans le golfe du Mexique, une véritable corne d'abondance du fait de sa nature inépuisable.

 Malheureusement il semble qu'ils soient tombé en fait sur la boîte de pandore. La pression dans cette poche est tellement gigantesque qu'aucune technologie humaine actuelle ne puisse retenir la fuite. Pire, le fond océanique se serait fragilisé et devenu instable, de multiples fuites sur une longueur estimée entre 15km et 45km se sont manifestées. L'option de l'utilisation de l'arme atomique pour reboucher le puit a très certainement été abandonnée suite à cette découverte.

Dès lors pas étonnant que BP aidé par les autorités locales tentent de cacher à tout prix la moindre tentative journalistique de rapporter les faits avec précision. Quiconque tente de prendre des images de la côte risque une amende de 40'000 dollars ainsi que de la prison ferme, de plus le survol de la zone concernée a été interdite. Tout cela sous la bénédiction du pouvoir Américain.

Les militaires sont en alerte maximale, ils évacuent en ce moment même leurs familles vers le nord des E-U. Des chasse-neige sont positionnés sur le bord des autoroutes pour libérer les voies des voitures qui bloqueraient une exode massive qui peut arriver à tout moment. Car les conséquences pourraient avoir un impact d'ordre planétaire.
 Il n'y a pas que du pétrole qui sort, les gaz les plus toxiques et les plus explosifs qui puissent exister: sulfure d'hydrogène à très haut niveau, et les vents les transportent sur les côtes. Autorisé 5 à 10 parties par milliard (ppb). Aujourd'hui, c'est à 1.200 ppb. Benzène (une des substances les plus mutagène connue): 0 à 4 ppb autorisés, aujourd'hui à 3000 ppb. Pas étonnant que beaucoup de personnes embauchées par BP tombent malade. Le chlorure de méthylène autorisée à 61 ppb, aujourd'hui entre 3000-3400 ppb.

Le méthane qui est un gaz à effet de serre bien plus puissant que le CO2 se retrouve en concentration 1 million de fois plus importante dans l'air au niveau du Golfe. Et c'est là le plus grand danger pour la faune et la flore. En effet, il se pourrait très bien que la catastrophe est un effet direct sur la chimie de l'atmosphère. Un réchauffement soudain rendrait les conditions de vie sur terre bien plus difficiles.
 Lors de l'exctinction massive du permien il y'a 250 millions d'années qui a décimé 95% de la population marine ainsi que 70% des espèces terrestres un rejet de méthane gigantesque aurait été une des causes principale. Des courants marins comme le Gulf Stream pourraient être affectés, ainsi des déséquilibres dans les températures pourraient se manifester rapidement, transformant par exemple l'Angleterre en île de glace.
 Toute la population terrienne risque de payer très cher l'avidité d'une poignée d'hommes.

Nous ferons l'impasse sur l'utilisation de dispersant (Corexit), sensé faire couler le pétrole sur le fond marin, qui une fois évaporée retombe en pluies acides détruisant la flore côtière. Les plages souillée sont recouvertes de sable propre et les animaux morts enlevés la nuit dans un travail de dissimulation extrêmement bien orchestré.
Mais il semblerait que la situation soit bien plus préoccupante que prévu.

Le but de cet article n'est nullement scientifique, mais simplement de faire une synthèse des théories qui se lisent ci et là, notamment sur les sources d'informations anglophones.
 Si par malheur tout cela devait se vérifier il ne fait nul doute que nous le saurons assez tôt.


Horizon-Durable.ch

Poster un commentaire

Nom
commentaire