Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

La déforestation recule dans le monde selon le FAO

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Déforestation foret mondial

Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la déforestation mondiale a reculé au cours des dix dernières années.

Même si le constat est encourageant, l'organisme estime que le phénomène de la déforestation se poursuit à un rythme alarmant dans de nombreux pays.

Les conclusions proviennent d'une vaste enquête de la FAO sur les forêts. Celle-ci a porté sur 233 pays et territoires.

Ainsi, l'enquête a établi que de 2000 à 2010, 13 millions d'hectares de forêts par an ont été convertis à d'autres utilisations ou ont disparu pour causes naturelles. Dans les années 1990, cette donnée s'élevait à 16 millions d'hectares par an. De plus, la perte nette des superficies boisées est tombée à 5,2 millions d'hectares par an de 2000 à 2010. Cette perte s'élevait à 8,3 millions d'hectares par an lors de la décennie précédente.

C'est au Brésil et en Indonésie que les taux de déforestation ont le plus considérablement baissé, eux qui accusaient la plus forte perte de forêts dans les années 1990. De plus, le FAO ajoute que sept millions d'hectares de nouvelles forêts sont apparus chaque année, grâce à des programmes de plantation d'arbres dans des pays comme la Chine, l'Inde, les États-Unis et le Viet Nam. L'expansion naturelle des forêts dans certaines régions y aurait aussi contribué.

C'est en Amérique du Sud (4 millions d'hectares) et en Afrique (3,4 millions d'hectares) que les plus fortes pertes annuelles nettes de forêts ont été enregistrées lors des dix dernières années. Des pertes nettes sont aussi rapportées pour l'Océanie, notamment en raison des graves sécheresses qui ont frappé l'Australie depuis 2000.

En ce qui concerne l'Asie, il y a eu un gain net d'environ 2,2 millions d'hectares par an durant la dernière décennie. En Amérique du Nord et en Amérique centrale, les superficies boisées sont restées à un niveau stable. En Europe, elles ont continué de s'étendre à un rythme lent.

Eduardo Rojas, sous-directeur général de la FAO responsable du Département des forêts, soutient que ces données sont encourageantes pour le futur rapproché. Il indique par contre que le taux de déforestation demeure très élevé «dans de nombreux pays et les superficies de forêts primaires, les forêts non perturbées par l'activité humaine, continuent à diminuer».

Mette Løyche Wilkie, la coordonnatrice de l'évaluation au FAO, estime pour sa part que le «recul du taux de déforestation et la création de nouvelles forêts ont contribué à abaisser le niveau élevé d'émissions de carbone issues de la déforestation et de la dégradation des forêts».



par Olivier Caron

Poster un commentaire

Nom
commentaire