Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Les forêts du Jura produiront du biogaz pour les Vaudois

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

 

​La centrale électrique qui produit du gaz en transformant le bois.

 

Mettez du bois dans votre voiture… ou dans vos cuisinières! Si elle fleure bon la nostalgie des gazogènes de la Seconde Guerre mondiale ou des fourneaux potagers de nos campagnes, cette idée est pourtant d’une brûlante actualité. Mardi soir, un consortium formé du distributeur Holdigaz, de Romande Energie Renouvelable SA et de Sol-E Suisse SA (filiale des Forces motrices bernoises) annonçait qu’il reprenait à parts égales le capital de la société Gazobois SA.


Basée à Cossonay, cette société au nom sans mystère travaille depuis plus de quinze ans à la mise au point d’un processus efficace permettant d’extraire du gaz naturel à partir du bois, ressource éminemment renouvelable. «Des systèmes existaient déjà, notamment depuis la guerre, rappelle Paul-Daniel Panchaud, président sortant de Gazobois et ancien directeur de la Compagnie vaudoise d’électricité. Notre objectif était d’améliorer la transformation tout en rendant le gaz produit compatible avec celui qui circule dans les réseaux.»


Grâce à de nombreux partenariats scientifiques (EPFL, Institut Paul Scherrer, Université technologique de Vienne, en Autriche), c’est désormais chose faite. Au pays de Mozart, une installation pilote fonctionne à satisfaction depuis maintenant quatre ans. «Il était donc temps de passer à la vitesse industrielle», trépigne Paul-Daniel Panchaud.



Gaz et électricité
Grâce à ce consortium ad hoc et à son assise financière, les choses sont en bonne voie. Et c’est à Eclépens, au pied du Mormont, qu’une usine de gazéification est projetée. Elle coûtera plusieurs dizaines de millions de francs. Se nourrissant d’arbres et de déchets d’exploitation forestière, elle fournira en gaz naturel synthétique l’équivalent de la consommation d’environ 25 000 ménages (21,5 MW de puissance pour une production annuelle de 150 GWh sont prévus – des valeurs qui pourraient évoluer en fonction d’études complémentaires à mener). De façon accessoire, elle produira également de l’électricité. «Ces mêmes études nous diront précisément la quantité et la provenance du bois que nous allons utiliser, ainsi que la part d’électricité produite, précise Karin Devalte, porte-parole de Romande Energie. Ce qui est d’ores et déjà certain, c’est que toute la matière première sera récoltée dans la région.»


Le bois, récolté dans les forêts du Jura, prendra le chemin d’Eclépens et sera transformé par un processus de pyrolyse à haute température. Il en résultera de l’hydrogène, du monoxyde et du dioxyde de carbone, et surtout du méthane.



Limiter les importations
Une fois purifié, ce dernier composé pourra être injecté dans la conduite à haute pression passant précisément par Eclépens et se mélanger au gaz naturel distribué par Holdigaz (dans les régions du Chablais, de la Riviera et du Gros-de-Vaud). De là, il alimentera les chaudières, les cuisines et, de plus en plus, les voitures de tout un chacun. «Ce projet nous permettra de faire passer à 20 ou 25% la part de biogaz que nous fournissons à nos clients en Suisse romande», se réjouit Philippe Petitpierre, président de Holdigaz. Aujourd’hui, cette proportion se limite à 1%, obtenu à partir de boues d’épuration et de déchets végétaux.



Dépendance vis-à-vis de l’étranger diminuée
Lorsqu’elle aura fait ses preuves – la mise en service pourrait intervenir d’ici quatre à huit ans, estime Philippe Petitpierre –, cette usine pourrait connaître d’autres avatars dans le pays. «Du moment qu’on peut l’installer auprès de forêts assez grandes et donc limiter le transport de bois, la démarche est intéressante», ajoute-t-il.


Mais si ce type d’installation permettra de limiter la dépendance de la Suisse envers le gaz étranger, il ne permettra pas de s’en affranchir. En particulier parce que sa production est constante alors que la demande, elle, connaît des pics importants en cours d’année et même de journée.

 

 

EMMANUEL BARRAUD - 24heures.ch


Poster un commentaire

Nom
commentaire