Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

L’état préoccupant de la biodiversité en chiffres

Il y a 1 moispar horizon-durable.ch

Paris (AFP) – Alors que la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) s’apprête à révéler l’état des lieux de la flore et de la faune de la planète, voilà ce que nous en savons à ce jour:

 

— Deux espèces de vertébrés ont disparu chaque année depuis un siècle en moyenne

 

— La Terre est confrontée à une « extinction massive », la première depuis la disparition des dinosaures il y a environ 65 millions d’années, la sixième en 500 millions d’années

 

— Environ 41% des amphibiens et plus d’un quart des mammifères sont menacés d’extinction

 

— Près de la moitié des récifs coralliens a disparu ces 30 dernières années

 

— Les populations de 3.706 espèces de poissons, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles ont diminué de 60% en seulement 40 ans à partir de 1970

 

— 25.821 des 91.523 espèces, figurant sur la « Liste Rouge » établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et actualisée en 2017, ont été classées comme « menacées »

 

— Sur ce total, 5.583 étaient « sévèrement » en danger, 8.455 « en danger » et 11.783 « vulnérables »

 

— Le nombre d’éléphants africains a chuté d’environ 111.000 entre 2006 et 2016, à 415.000 spécimens

 

— Notre planète compte environ 8,7 millions d’espèces de plantes et d’animaux selon des estimations, dont 86% des espèces terrestres et 91% des espèces marines restant à découvrir

 

— De celles qui sont connues et répertoriées, 1.204 espèces de mammifères, 1.469 d’oiseaux, 1.215 de reptiles, 2.100 d’amphibiens et 2.386 de poissons sont menacées

 

— Sont aussi menacées 1.414 espèces d’insectes, 2.187 de mollusques, 732 de crustacés, 237 de coraux, 12.505 de plantes, 33 de champignons et six d’algues brunes

 

— Les pertes économiques dues à la déforestation et à la dégradation des forêts représentent jusqu’à 3,6 billions d’euros (4,5 billions de dollars)

 

— Une conférence de la Convention sur la diversité biologique (CBD), issue du Sommet de la Terre à Rio en 1992, a mis au point en 2010 à Nagoya au Japon un programme en 20 points pour enrayer la perte de biodiversité d’ici 2020

 

— Ces « Objectifs d’Aichi » visent, entre autres, à réduire de moitié le taux de perte d’habitats, étendre les aires de conservation terrestres et aquatiques, prévenir l’extinction des espèces menacées et restaurer au moins 15% des écosystèmes dégradés

 

Sources: Rapport pour une planète vivante du WWF, Liste Rouge de l’IUCN, revue scientifique PLoS Biology, Compte-rendus de l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis, CBD, Groupe d’étude de l’économie des écosystèmes et de la biodiversité (TEEB)

 

© AFP

Source: goodplanet.info

Poster un commentaire

Nom
commentaire