Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

Recyclage des piles en Suisse

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Berne, 03.04.2007 - En Suisse, les piles et les accumulateurs usagés sont repris gratuitement dans tous les points de vente. Ils sont ensuite éliminés par l'entreprise Batrec, basée à Wimmis, qui dispose du meilleur système d'élimination d'Europe.

L'élimination respectueuse de l'environnement des piles et des accumulateurs est judicieuse à deux titres:
  • récupérer des matières premières de grande valeur telles que le fer, le nickel, le manganèse et le zinc;
  • empêcher des métaux lourds nocifs (cadmium, plomb et autrefois également mercure) de polluer l'environnement.

La Suisse pionnière

Au début des années 1990, les pouvoirs publics et les grands distributeurs ont créé à Wimmis (BE) une installation spéciale à haute température, la première du genre, destinée à la valorisation des piles. Cette installation, exploitée par l'entreprise Batrec, permet de récupérer le fer, le manganèse, le zinc et le mercure et de transformer les polluants de manière à ce qu'ils ne soient plus nocifs. Les accumulateurs contenant du nickel, du cadium ou du plomb sont traités séparément par une société spécialisée.

Procédé révolutionnaire

Les piles et accumulateurs hors d'usage sont traités exclusivement par l'entreprise Batrec. Ils ne sont pas exportés, car:

  • selon l'état actuel des connaissances, il n'existe aucune installation de valorisation comparable à l'étranger. Grâce à ce procédé révolutionnaire, Batrec a d'ailleurs remporté un appel d'offres des autorités suédoises pour la valorisation des piles;
  • la loi sur la protection de l'environnement prévoit que les déchets doivent être éliminés en Suisse;
  • le Tribunal fédéral a confirmé, dans son arrêt du 11 décembre 2006, que des doutes subsistent quant Ã  l'impact sur l'environnement du procédé utilisé par l'entreprise Citron SA (France) pour éliminer les piles;
  • l'OCDE permet explicitement aux États d'édicter des prescriptions plus sévères lorsque cela renforce la protection de l'environnement et de la santé. La Suisse utilise cette liberté en matière de cadre du recyclage des piles. 

Par rapport aux installations situées à l'étranger, les coûts d'exploitation de l'installation de l'entreprise Batrec sont relativement élevés, car sa capacité est réduite (3000 t/an par an au lancement de l'installation, environ 5000 t/an aujourd'hui). Pour des raisons techniques, l'installation doit être exploitée en continu, ce qui nécessite la présence de 36 collaborateurs répartis en quatre équipes. Il en résulte, en plus de l'amortissement de l'investissement et des coûts de l'énergie, des frais fixes relativement élevés.

L'OFEV préconise une élimination des piles et des accumulateurs la plus économique possible et espère que la capacité de l'entreprise Batrec pourra augmenter à terme grâce à des importations, pour faire baisser les prix liés de l'élimination. 

Financement

Le financement de la valorisation des piles est assuré par une taxe d'élimination anticipée (TEA) perçue lors de l'achat des piles et des accumulateurs. L'organisation INOBAT, basée à Berne, est mandatée pour gérer cette taxe, dont le montant est fixé par le DETEC. Son mandat est reconduit tous les cinq ans. Elle gère également les infrastructures de collecte et de transport pour les piles usées et rédige un rapport d'activité annuel. La valorisation des piles en Suisse entraîne des coûts de 10,5 millions de francs par an. 

Ces dernières années, entre 61 et 67 % des piles usagées ont été récupérées, la tendance étant en légère hausse. Le reste des piles et des accumulateurs est éliminé avec les ordures ménagères. La Confédération souhaite augmenter le taux des piles et des accumulateurs collectés et valorisés séparément à 80 %. Il importe donc de sensibiliser la population grâce à une meilleure information dans les points de vente.

Adresse pour l'envoi de questions:

Information des médias:
par téléphone: 031 322 90 00
par courriel: mediendienst@bafu.admin.ch

Editeur:

Office fédéral de l'environnement
Internet: http://www.environnement-suisse.ch