Horizon-Durable.ch

Facebook Twitter 

La viande artificielle contre les émissions de gaz à effet de serre

Il y a plus d'un anpar Horizon-Durable

Avis aux amateurs de bonne chaire ! Une équipe internationale de chercheurs a réussi à fabriquer de la viande artificielle de porc. La technique utilisée par ces scientifiques néerlandais est celle de la multiplication des cellules musculaires de porc via un mélange avec d’autres produits d’origine animale. Cette découverte relance le débat sur la production de viande en laboratoire annoncée comme positive par ses partisans pour l’environnement et la santé…

Viande artificielle

De la production de viande sans animaux


En novembre dernier, une équipe de chercheurs néerlandais a franchi un cap au sujet de la viande en laboratoire en améliorant les études sur la manipulation des cellules musculaires. Amateurs de bonne chaire rassurez-vous, la viande artificielle dans vos assiettes n’est pas pour demain. La technique de l’ingénierie tissulaire reste pour le moment au stade de l’expérimentation. En effet, le résultat de cette viande produite sans animaux n’est pas suffisamment probant (les détracteurs parlent d’une viande plate, pas assez « animale » esthétiquement) pour passer à l’étape de la commercialisation.


L’élevage intensif du bétail et les émissions de CO2…


Selon l’ organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (la FAO), la production de viande serait responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre . L’élevage intensif du bétail est mis en cause, ainsi que sa culture de l’alimentation avec la fabrication d'engrais à l’aide de sous produits pétroliers, sans oublier les transports pour acheminer la viande. Bref, autant de facteurs qui sont pointés du doigt par les experts dans la production de gaz à effet de serre.

 

Raisons écologiques et sociales


Le débat sur la production de viande en laboratoire fait écho à la défense de grandes causes internationales. Ainsi, les militants pour la défense de l’environnement et de la lutte contre la faim dans le monde se saisissent du travail des scientifiques comme une possible solution alternative. Produire de la viande à grande échelle serait envisageable avec cette technique de l’ ingénierie musculaire. Mais, reste aujourd’hui à trouver la bonne formule de production économiquement viable. En revanche, d’un point de vue écologique, il est indéniable que la viande artificielle aurait des retombées positives dans la lutte contre l’augmentation des émissions de CO2 .

Les chercheurs tablent sur une échelle de 10 ans avant de commercialiser la viande artificielle. « Une personne qui a laissé tomber la viande ne recourra pas à cela parce qu'elle pense que c'est moralement condamnable de manger de la chair, de même que ne recourra pas à cela une personne qui ne veut rien manger de non-naturel », déclara au journal The Guardian Kerry Bennett de la UK Vegetarian Society. Il faudrait peut-être demander l'avis de José Bové sur la question ?

 

Consultez le rapport de la FAO sur les effets de l'agriculture animale sur l'environnement.

http://www.durable.com/